actu-laudato-si

LAUDATO SI' 10; 13 septembre 2020;

Bonjour,

‘Toutes les créatures sont liées, chacune doit être valorisée avec affection et admiration, et tous en tant qu’êtres, nous avons besoin les uns des autres’ LSi’ 42.
Voici un constat et un appel qui peuvent nous donner à méditer : la biodiversité, c’est finalement découvrir que le vivant pour se développer à besoin de l’incroyable diversité de toutes les créatures, du plus petit au plus grand.
C’est bien ce que nous sommes aussi appelés à vivre en famille, en communauté, en colocation, au travail, dans la société… une biodiversité féconde dans le respect des écosystèmes !
L’évangile de ce dimanche aussi nous invite à regarder l’autre, chaque créature comme un frère, comme une sœur, donnés par Dieu.
Bonne semaine à l’école de la biodiversité !

N'hésitons pas à déposer nos partages, prières, textes, photos...
Sœur Marie. 


 « Je ne te dis pas de pardonner jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept fois »

Pauvre Pierre ! Il est fier d’avoir compris que les pensées de Dieu ne sont pas celles des hommes. Il se croit héroïque en prenant la résolution de pardonner sept fois, il semble même rechercher ingénument l’approbation du Christ, son maître bien-aimé… Mais patatras ! Jésus lui fait comprendre qu’il en reste à un niveau très inférieur. « Je ne te dis pas sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois ».
En écoutant la parabole qui suit, nous risquons de nous scandaliser de l’attitude injuste et sans pitié du premier débiteur. En réalité, ne nous  conduisons-nous pas de même lorsque nous ne cherchons que notre propre intérêt ? Nous sommes tellement enfermés en nous-mêmes que nous ne sommes plus capables de regarder l’autre, chaque créature comme un frère, comme une sœur, donnés par Dieu.
Dans l’Encyclique Laudato si, le pape François nous fait comprendre que nous sommes tous responsables non seulement de la création mais aussi les uns des autres : « En effet toutes les créatures sont liées, chacune doit être valorisée avec affection et admiration, et nous, en tant qu’êtres, nous avons besoin les uns des autres ».
Nous sommes appelés non seulement à nous pardonner les uns les autres, à prendre pitié de nos détresses mutuelles, mais à nous regarder avec tendresse et admiration car tous nous avons été créés pour partager le bonheur du Père et tous nous sommes membres les uns des autres destinés à devenir ensemble l’unique corps du Christ ressuscité. 

Sœur Paula, monastère de Bouzy la forêt. 
Méditation de l’Évangile du 13 septembre 2020  
Vingt Quatrième dimanche du Temps Ordinaire — Année A  

 

Clic pour lire L'évangile du 13 septembre 2020

En ce temps-là,
   Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander :
« Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi,
combien de fois dois-je lui pardonner ?
Jusqu’à sept fois ? »
    Jésus lui répondit :
« Je ne te dis pas jusqu’à sept fois,
mais jusqu’à 70 fois sept fois.
    Ainsi, le royaume des Cieux est comparable
à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
    Il commençait, quand on lui amena quelqu’un
qui lui devait dix mille talents.
(c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent).
    Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser,
le maître ordonna de le vendre,
avec sa femme, ses enfants et tous ses biens,
en remboursement de sa dette.
    Alors, tombant à ses pieds,
le serviteur demeurait prosterné et disait :
‘Prends patience envers moi,
et je te rembourserai tout.’
    Saisi de compassion, le maître de ce serviteur
le laissa partir et lui remit sa dette.

    Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons
qui lui devait cent pièces d’argent.
Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant :
‘Rembourse ta dette !’
    Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait :
‘Prends patience envers moi,
et je te rembourserai.’
    Mais l’autre refusa
et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
    Ses compagnons, voyant cela,
furent profondément attristés
et allèrent raconter à leur maître
tout ce qui s’était passé.
    Alors celui-ci le fit appeler et lui dit :
‘Serviteur mauvais !
je t’avais remis toute cette dette
parce que tu m’avais supplié.
    Ne devais-tu pas, à ton tour,
avoir pitié de ton compagnon,
comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?’
    Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux
jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.

    C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera,
si chacun de vous ne pardonne pas à son frère
du fond du cœur. » 

Mt 18,21-35 
© www.aelf.org 


Clic pour lire le texte Laudato Si, étape 10

LA PERTE DE LA BIODIVERSITE

37. Quelques pays ont progressé dans la préservation efficace de certains lieux et de certaines zones – sur terre et dans les océans – où l’on interdit toute intervention humaine qui pourrait en modifier la physionomie ou en altérer la constitution originelle. Dans la préservation de la biodiversité, les spécialistes insistent sur la nécessité d’accorder une attention spéciale aux zones les plus riches en variétés d’espèces, aux espèces endémiques rares ou ayant un faible degré de protection effective. Certains endroits requièrent une protection particulière à cause de leur énorme importance pour l’écosystème mondial, ou parce qu’ils constituent d’importantes réserves d’eau et assurent ainsi d’autres formes de vie.

38. Mentionnons, par exemple, ces poumons de la planète pleins de biodiversité que sont l’Amazonie et le bassin du fleuve Congo, ou bien les grandes surfaces aquifères et les glaciers. On n’ignore pas l’importance de ces lieux pour toute la planète et pour l’avenir de l’humanité. Les écosystèmes des forêts tropicales ont une biodiversité d’une énorme complexité, presqu’impossible à répertorier intégralement, mais quand ces forêts sont brûlées ou rasées pour développer des cultures, d’innombrables espèces disparaissent en peu d’années, quand elles ne se transforment pas en déserts arides. Cependant, un équilibre délicat s’impose, quand on parle de ces endroits, parce qu’on ne peut pas non plus ignorer les énormes intérêts économiques internationaux qui, sous prétexte de les sauvegarder, peuvent porter atteinte aux souverainetés nationales. De fait, il existe « des propositions d’internationalisation de l’Amazonie, qui servent uniquement des intérêts économiques des corporations transnationales ». Elle est louable la tâche des organismes internationaux et des organisations de la société civile qui sensibilisent les populations et coopèrent de façon critique, en utilisant aussi des mécanismes de pression légitimes, pour que chaque gouvernement accomplisse son propre et intransférable devoir de préserver l’environnement ainsi que les ressources naturelles de son pays, sans se vendre à des intérêts illégitimes locaux ou internationaux.

39. Le remplacement de la flore sauvage par des aires reboisées, qui généralement sont des mono‑cultures, ne fait pas ordinairement l’objet d’une analyse adéquate. En effet, ce remplacement peut affecter gravement une biodiversité qui n’est pas hébergée par les nouvelles espèces qu’on implante. Les zones humides, qui sont transformées en terrain de culture, perdent aussi l’énorme biodiversité qu’elles accueillaient. Dans certaines zones côtières, la disparition des écosystèmes constitués par les mangroves est préoccupante.

40. Les océans non seulement constituent la majeure partie de l’eau de la planète, mais aussi la majeure partie de la grande variété des êtres vivants, dont beaucoup nous sont encore inconnus et sont menacés par diverses causes. D’autre part, la vie dans les fleuves, les lacs, les mers et les océans, qui alimente une grande partie de la population mondiale, se voit affectée par l’extraction désordonnée des ressources de pêche, provoquant des diminutions drastiques de certaines espèces. Des formes sélectives de pêche, qui gaspillent une grande partie des espèces capturées, continuent encore de se développer. Les organismes marins que nous ne prenons pas en considération sont spécialement menacés, comme certaines formes de plancton qui constituent une composante très importante dans la chaîne alimentaire marine, et dont dépendent, en définitive, les espèces servant à notre subsistance.

41. En pénétrant dans les mers tropicales et subtropicales, nous trouvons les barrières de corail, qui équivalent aux grandes forêts de la terre, parce qu’elles hébergent approximativement un million d’espèces, incluant des poissons, des crabes, des mollusques, des éponges, des algues, et autres. Déjà, beaucoup de barrières de corail dans le monde sont aujourd’hui stériles ou déclinent continuellement : « Qui a transformé le merveilleux monde marin en cimetières sous-marins dépourvus de vie et de couleurs ? ». Ce phénomène est dû en grande partie à la pollution qui atteint la mer, résultat de la déforestation, des monocultures agricoles, des déchets industriels et des méthodes destructives de pêche, spécialement celles qui utilisent le cyanure et la dynamite. Il s’aggrave à cause de l’élévation de la température des océans. Tout cela nous aide à réaliser comment n’importe quelle action sur la nature peut avoir des conséquences que nous ne soupçonnons pas à première vue, et que certaines formes d’exploitation de ressources se font au prix d’une dégradation qui finalement atteint même le fond des océans.

42. Il est nécessaire d’investir beaucoup plus dans la recherche pour mieux comprendre le comportement des écosystèmes et analyser adéquatement les divers paramètres de l’impact de toute modification importante de l’environnement. En effet, toutes les créatures sont liées, chacune doit être valorisée avec affection et admiration, et tous en tant qu’êtres, nous avons besoin les uns des autres. Chaque territoire a une responsabilité dans la sauvegarde de cette famille et devrait donc faire un inventaire détaillé des espèces qu’il héberge, afin de développer des programmes et des stratégies de protection, en préservant avec un soin particulier les espèces en voie d’extinction.

 

extrait de : LETTRE ENCYCLIQUE LAUDATO SI’[nbsp
DU SAINT-PÈRE FRANÇOIS 
SUR LA SAUVEGARDE DE LA MAISON COMMUNE 


Vos partages sur l'étape 10 :

Prions pour ceux qui ont peu d'argent pour vivre, se nourrir, qui n’ont plus d'endroit pour vivre ou du mal en trouver.
Prions pour tous ceux qui sont au chômage et qui cherchent du travail, pour ceux qui vont se retrouver au chômage à cause de la crise sanitaire du COVID.
Prions pour tous que nous sachions prendre nos responsabilités devant la pandémie que nous vivons.
C'est Chacun de nous, par nos actes, de faire face à la pandémie .
Prions pour tous nos responsables politiques, religieux, médicaux.... qui sont à la tête face à cette crise sanitaire et en aussi dans les domaines de la vie et dans le monde entier.
Prions pour tous ceux qui  sont perdus, abîmés et qui se retrouvent vulnérables dans des trafics ......
Seigneur prends pitié et accorde nous la grâce d'être sauvés .
Saint esprit donne nous ta lumière et la discipline.
Ange gardien, gardez nous de tout mal et protégez nous du faux pas.
Marie prie avec nous et soit notre modèle de la simplicité et d'humilité.
Nous ne sommes pas le maître de la création et de tout l’univers. Le créateur c'est Dieu et nous sommes des serviteurs et des disciples.
Amen !!!
Je reste en communion de prière avec Vous et je vous assure ma prière au quotidien et mon amitié.
Jocelyne oblate de Bouzy la Forêt

Vos partages sur l'étape 10 :

Loué sois-tu, Seigneur, pour sœur forêt amazonienne,
Frères les océans,
Sœurs les glaces des pôles,
Frères grands fleuves ;
Chacun à votre façon contribuez à l’équilibre écologique de notre planète avec les volcans et les déserts.
Combien de fois soixante-dix fois sept fois avons-nous péché contre vous ? Plus que d’étoiles au ciel ou de grains de sable dans les déserts.
Nous t’en prions, Seigneur, remets-nous nos dettes et apprends-nous à aimer TOUTES tes créatures puisque nous sommes tous tes enfants.

Martine

En union demain pour ma petite fille qui fait sa première communion. Quelle reste fidèle à cet engagement.
Pardonner grand mot facile à dire pas toujours facile à faire. Je crois l'avoir fait, mais au fond de moi il reste une rancune.
Merci pour vos messages chaque semaine.
Janine

Seigneur apprend-nous à communiquer avec tous les moyens que tu nous donnes (téléphone, internet, rencontres, messages, sms  ...).
Nous avons tous besoin de contacts humains ; cela est vital pour l'être humain et notre pape le rappelle.
Il est important de se donner de nos nouvelles, de faire une demande de prière pour Soi, pour une personne, de vivre la fraternité, de rester en lien, d’être soutenus et reconnus par les autres, de ne pas rester isolé-e-s.
Une intention de prière..... Cela le Seigneur ne l'interdit pas.
Seigneur accorde cette grâce à tous.
En communion de prière avec vous tous. Je compte sur votre prière.
Jocelyne oblate de Bouzy la Forêt
 

Retour

Déposez vos partages

Suite aux paragraphes de Laudato Si', déposez :

- une phrase de Laudato Si' qui vous paraît importante
- le fruit de vos méditations, votre prière, vos poésies, vos chants…
- une photo prise de chez vous, un dessin, accompagnés d’un petit texte, fruit de votre contemplation…
- et vos intentions et demandes de prière,

Ces textes doivent être courts, fruit de votre méditation. Ils pourront être publiés sur le site (merci de veiller à ne pas dépasser un texte de cinq phrases).
Par mail à : toile(arobase)benedictines-bndc.com
Ou remplissez le formulaire :




Voir toutes les étapes de la toile Laudato Si :

20 septembre 2020, Laudato Si’ 11

Méditation sur l'évangile du dimanche 20 septembre 2020 : "Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste." (Mt 20, 1-16)»nbsp]

Laudato Si' 11 : Détérioration de la qualité de la vie humaine et dégradation sociale

Lire la suite

13 septembre 2020, Laudato Si’ 10

Méditation sur l'évangile du dimanche 13 septembre 2020 : "Je ne te dis pas de pardonner jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept fois" (Mt 18, 21-35)»nbsp]

Laudato Si' 10 :  La perte de biodiversité

Lire la suite

6 septembre 2020, Laudato Si’ 9

Méditation sur l'évangile du dimanche 6 septembre 2020 : «Vous êtes tous frères»  (Mt 18, 15-20)

Laudato Si' 9 :  La perte de biodiversité

Lire la suite

30 août 2020, Laudato Si’ 8

Méditation sur l'évangile du dimanche 30 août 2020 : «Quiconque veut sauver sa vie la perdra ; mais quiconque perd sa vie à cause de moi  la gardera»  (Mt 16, 21-28)

Laudato Si' 8 :  La question de l'eau

Lire la suite

23 août 2020, Laudato Si’ 7

Méditation sur l'évangile du dimanche 23 août 2020 : « Pour vous qui suis-je ?»  (Mt 16, 13-20)

Laudato Si' 7 :  Le climat comme bien commun

Lire la suite

16 août 2020, étape 6

Méditation sur l'évangile du dimanche 16 août 2020 : « Seigneur, viens à mon secours » (Mt 15, 21-28)

Laudato Si' 6 :  Pollution, ordure et culture du déchet

Lire la suite

9 août 2020, étape 5

Méditation sur l'évangile du dimanche 9 août 2020 : « Ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux » (Mt 14, 22-33)

Laudato Si, étape 5 :  Ce qui se passe dans notre maison

Lire la suite

2 août 2020, étape 4

Méditation sur l'évangile du dimanche 2 août 2020 : « Tous mangèrent et furent rassasiés, et on enleva le surplus des morceaux : douze paniers pleins. » Mt 14, 20

Laudato Si' 4 :  Mon appel

Lire la suite

26 juillet 2020, étape 3

Méditation sur l'évangile du dimanche 26 juillet 2020 : « Tirer de son trésor du neuf et de l’ancien » Mt 13, 52

Laudato Si' 3 : Saint François d’Assise

Lire la suite

19 juillet 2020 : Laudato Si, étape 2

Méditation sur l'évangile du dimanche 19 juillet 2020 : " Vous risqueriez en ramassant l’ivraie d’arracher aussi le blé." Mt 13,29

Laudato Si' 2 : Unis par une même préoccupation

Lire la suite

12 juillet 2020 : Laudato Si, étape 1

Méditation sur l'évangile du dimanche 12 juillet 2020 : «Voici que le semeur est sorti pour semer…» Mt 13,13

Laudato Si' 1 : Rien de ce monde ne nous est indifférent

Lire la suite

11 juillet 2020 : Laudato Si, introduction

Introduction au projet de la toile Laudato Si'

Lire la suite

Abonnez-vous à la newsletter de la toile Laudato Si' :

(Vous recevrez un MAIL avec un LIEN pour VALIDER votre inscription)

Retour