"Le bonheur de l'homme se trouve en Dieu ...
ce n'était pas par des paroles que je pouvais l'affirmer,
mais par ma vie."


" Quel est l'homme qui aime la vie et désire voir des jours heureux ? " (Ps 33, 13). Dans le Prologue de sa Règle, saint Benoît nous répercute la question du psalmiste. Et pour celui qui répond : " moi ", il écrit sa petite Règle pour nous aider à suivre le chemin de l'Evangile. " Quoi de plus doux, frères bien-aimés, que cette voix du Seigneur qui nous invite ? Voici que dans sa tendresse, le Seigneur nous indique le chemin de la vie. " (Prologue de la Règle Bénédictine - RB).

L'appel du Seigneur est unique pour chacun et se manifeste différemment pour chacun. Si un jour j'ai frappé à la porte du monastère, c'est sans doute, parce que vers 14-15 ans, en me demandant quelle orientation donner à ma vie, je me suis dit que je n'avais qu'une vie et qu'il ne fallait pas la rater. Une phrase de l'Evangile m'interpellait : " Que sert-il à l'homme de gagner le monde entier s'il perd sa vie ? " (Lc.9, 25) Traduisons : que sert-il d'avoir une belle situation professionnelle si c'est pour manquer le but de sa vie ? (l'amitié avec Dieu). En poursuivant mes études, j'ai entendu quelqu'un dire : " Pour moi être bien nourri, logé, vêtu, cela suffit. " Au fond de moi s'éleva une protestation : " l'homme est tout de même fait pour beaucoup plus grand que cela ! ". Jean-Paul II nous l'a rappelé avec force au Parc des Princes " La société de consommation ne rend pas l'homme heureux ! ". Poursuivant encore mes études, j'observais autour de moi des jeunes revenant ivres tard le soir. Pourquoi ? Sinon parce qu'ils cherchaient un bonheur qu'ils ne trouvaient pas et ne pouvaient pas trouver là où ils le cherchaient. J'aurais voulu leur dire que le bonheur de l'homme se trouve en Dieu. " J'ai dit au Seigneur : tu es mon Dieu, je n'ai pas d'autre bonheur que toi. " (Ps15, 2) ou avec saint Augustin : " Tu nous as faits pour toi Seigneur, et notre cSur est sans repos tant qu'il ne demeure en toi. " Comment le leur dire ? Je compris que ce n'était pas par des paroles que je pouvais l'affirmer, mais par ma vie.


Alors j'ai cherché comment au mieux servir Dieu et les hommes, en vivant pour le Christ. Il m'a semblé, que pour moi, cela pouvait se réaliser dans une vie de prière cachée. Certains trouvent tout d'un coup. Pour moi ce fut un long jeu de piste. Le Seigneur me donnait de temps à autres quelques indications, dans la méditation de sa Parole, comme par exemple celle-ci : " Le Christ s'est fait obéissant jusqu'à la mort, et la mort sur une croix. " (Ph.2, 8), ou le passage du dialogue entre Jésus et l'homme riche : " Jésus posa sur lui son regard, et il se mit à l'aimer. " (Mc.10, 21) largement commenté par Jean-Paul II. Les événements de la vie, fut-ce un échec, dans l'éclairage de Dieu, sont aussi de bonnes indications.

Après avoir fait plusieurs stages dans différentes communautés, j'ai découvert chez les Bénédictines de Notre-Dame du Calvaire, alors à St-Jean-de-Braye, que je pouvais, là, dans cette communauté, réaliser ce désir profond que le Seigneur avait fait grandir en mon cSur : me mettre à l'école du Christ qui s'est fait obéissant par amour, pour vivre toutes choses avec Lui, en Lui, dans l'amour de Dieu notre Père, m'unir à la prière de Marie, notre Mère, se tenant près de la Croix de Jésus et portant en son cSur tous les hommes, et ceci avec des sSurs, pour apprendre à aimer comme Jésus nous a aimés et pour qu'il nous conduise tous ensemble à la vie éternelle (cf.RB72).
Quelle joie le jour où franchissant la porte du monastère je commençai ce nouveau pèlerinage intérieur ! Certes il y a des cailloux sur la route et, comme on m'en avait prévenue, des tempêtes sur le lac de Tibériade, mais le Seigneur est toujours prêt à nous tendre la main quand on l'appelle au secours, comme Pierre lorsqu'il s'enfonçait dans les flots.



Toi qui cherches où t'attend le Seigneur, espère en lui, demande-lui dans la prière, il ne manquera pas de t'indiquer le chemin, par sa Parole, par sa présence dans les événements, par les moyens qu'il connaît. N'hésite pas à prendre contact avec les communautés, elles sont toujours prêtes à accueillir quelqu'un qui cherche sa voie. " Que cherchez-vous ? ", demande Jésus à deux disciples de Jean-Baptiste -" Maître où demeures-tu ? " -" Venez et voyez. " (Jn.1, 38-39)

Soeur Myriam